Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse

Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse

Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse
Club Sportif de Pêche Fribourg - Suisse


Historique


Le club Sportif de Pêche a été fondé le 24 août 1945 par quelques fervents amateurs de la pêche à la ligne. Leur intérêt majeur résidait en la pratique de la pêche à la mouche et au lancer, dénomi- nation de la pêche aux engins artificiels.


Les appâts naturels (ver de terre, ver de bois, vairon, ect.) sont remplacés par toute une gamme de leurres artificiels tels que la mouche (sèche ou noyée), la nymphe, la cuillère ou le poisson articulé.


La dextérité du pêcheur, sa maîtrise des mouvements coordonnés, son sens de l'observation du milieu naturel sont sollicités par les techniques de cette méthode de pêche. La possibilité de fabriquer soi-même des leurres artificiels requiert une grande précision de développer l'imagination du pêcheur.


De plus, en action de pêche, les engins de pêche artificiels s'accrochent toujours au bord de la gueule du poisson, dans la partie cornée. De ce fait, aucune de ses parties vitales (branchies ou estomac) ne risque d'être blessée, voire mortellement endommagée.


Ainsi la pêche devient un sport alliant "plaisir" de l'individu et "respect" de la faune.


Outre ces idéaux halieutiques, le Club Sportif de Pêche se soucie de la préservation des espèces. Dans ce but, il a demandé des réglementations de pêche plus strictes : depuis 1995, l'ardillon est supprimé et c'est en 1998 que le nombre annuel des captures a été diminué.


Il exerce également une pression constante auprès des autorités pour la préservation des biotopes (lac et rivières) et il oeuvre à la revitalisation d'endroits dénaturés par l'homme et la pollution.


A ce jour, le Club Sportif de Pêche compte 120 membres soucieux de pratiquer une pêche sportive et respectueuse. Grâce à leur engagement bénévole, les activités déployées pour la protection des poissons et de leur environnement sont réalisées sur le terrain dans un esprit de franche camaraderie.